Partenaire terrain :

Plateforme régionale des organisations paysannes d’Afrique centrale (PROPAC)

Période de réalisation :

2013-2016

Description :

UPA DI a entrepris, en novembre 2013, une collaboration avec la Plateforme régionale des organisations paysannes d’Afrique centrale (PROPAC), qui intervient dans dix pays d’Afrique centrale.

L’objectif de cette entente consiste à soutenir le développement des activités ou services économiques des organisations paysannes locales, que ce soit en matière de transformation, commercialisation, distribution d’intrants, services financiers, vulgarisation, etc. Concrètement, il s’agit de répertorier les organisations paysannes locales les plus prometteuses et d’en sélectionner douze, soit deux par pays. Celles-ci bénéficient de formation, d’un appui technique et financier pour la création ou la consolidation d’un service collectif à caractère économique ainsi que d’un accompagnement en cours de réalisation.

L’entente UPA DI-PROPAC vise six pays, soit le Cameroun, le Tchad, la République centrafricaine, le Congo (Brazzaville), la République démocratique du Congo ainsi que Sao Tomé-et-Principe.

Résultats :

En 2015-2016, avec l’appui d’UPA DI, la PROPAC a aidé dix organisations paysannes réparties dans cinq pays d’Afrique centrale à compléter un plan d’affaires pour la mise en œuvre de projets à caractère économique. Ces dix projets sont le fruit d’une analyse participative des besoins et reflètent les propres choix des organisations paysannes locales. Ils ont reçu l’approbation du FIDA qui supervise le programme d’appui aux organisations paysannes africaines (PAOPA) pour l’ensemble de l’Afrique. Les financements accordés pour leur mise en œuvre totalisent un peu plus de 400 000 euros.

Ces projets, qui sont en cours de démarrage, seront déployés au Cameroun, en République démocratique du Congo (RDC), au Congo (Brazzaville), au Tchad et en République centrafricaine. Ils bénéficieront directement à quelque 8 400 familles, soit environ 60 000 personnes. Les bénéficiaires indirectes se comptent en millions de personnes, puisque ces projets auront pour effet d’améliorer l’approvisionnement des capitales des cinq pays en produits frais locaux de meilleure qualité.

Les initiatives sont les suivantes :

  • Cameroun : production de poussins d’un jour; approvisionnement collectif en intrants agricoles; mise sur pied d’un centre de ressources pour les organisations paysannes agricoles du Cameroun (CROPAC).
  • Tchad : service de stockage et de vente de céréales de la région de Hadjer-Lamis; gestion de l’irrigation et approvisionnement collectif d’intrants pour la production vivrière dans le polder Guini.
  • RDC : centrale de ravitaillement villes-campagnes; projet d’appui à la conservation et promotion des produits maraîchers.
  • Congo (Brazzaville) : production d’engrais organiques pour le maraîchage par le compostage des herbes envahissantes du fleuve Djoué; projet d’appui au stockage et à la commercialisation des produits vivriers dans la Bouenza.
  • République centrafricaine : importation et commercialisation de poussins d’un jour et des médicaments vétérinaires pour la relance de l’élevage du poulet.

Partenaires d’intervention :

Fonds international pour le développement agricole (FIDA); Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Financement :

Union européenne; Agence française de développement international; Agence suisse de développement international.

Axes d’intervention :

Commercialisation collective des produits agricoles et autres services aux membres.

Album photos: