Partenaire terrain :

Groupement des exploitants agricoles du Bénin (GEA-Bénin)

Période de réalisation :

1995 à ce jour.

Description :

Le GEA et UPA DI collaborent depuis 1995, au gré des possibilités financières et des opportunités qui se présentent. Au-delà de cette réalité, l’amitié développée entre les deux organisations est toujours demeurée vivante. L’essentiel de cette intervention consiste à soutenir le développement organisationnel du GEA. De 1995 à 2007, l’appui s’est concrétisé à travers la structuration du secrétariat permanent, la mise en place d’associations départementales et spécialisées ainsi que l’apport d’expertise-conseil en matière de systèmes collectifs de mise en marché des produits agricoles, particulièrement pour l’anacarde, l’huile de palme et les lapins. Ces interventions ont été réalisées avec la collaboration de Sirtec et d’Oxfam-Québec. De 2008 à 2011, le GEA a pris part au programme intégré de formation et de développement de l’agriculture Les Savoirs des gens de la terre (LSGT ) – Bénin. Après trois ans de pause involontaire, la volonté du GEA et d’UPA DI de réaliser des actions ensemble a pu s’exprimer de nouveau à partir de 2014 dans le cadre du Projet d’amélioration de la commercialisation collective du maïs et du manioc .

Résultats :

Les deux jalons suivants illustrent l’ascension, lente mais combien déterminée, des agriculteurs du GEA-Bénin vers une agriculture durable et viable :

  • Le Bénin était l’hôte en 2004 d’une rencontre des organisations paysannes et de représentants des États de sept pays d’Afrique de l’Ouest. L’objectif était de discuter des règles du commerce international, et le thème retenu s’énonçait comme suit : « De Ouagadougou à Cotonou en passant par Cancun – Un bilan, un engagement ». C’est à cette occasion que le Mouvement pour une agriculture équitable (MAÉ-MAÉ) a été lancé afin de promouvoir la souveraineté alimentaire.
  • En 2007, le GEA ainsi que la Fédération des Unions de producteurs du Bénin (FUPRO-BÉNIN) s’engageaient dans le programme Les Savoirs des gens de la terre (LSGT).

Plus récemment, le GEA invitait UPA DI à monter au pays des Collines vers un de ses membres, l’Union des groupements des agriculteurs Mowossokpo (UGAM) constituée de 900 productrices et producteurs, notamment de maïs et de manioc. Les membres de l’UGAM, appuyés par le GEA, demandaient à UPA DI de les accompagner dans la mise en place d’un système collectif de mise en marché du maïs et du manioc sur un financement d’AgriCord.

L’histoire démontre qu’une intervention s’appuyant sur un partenariat bien enraciné peut faciliter l’ascension vers plusieurs sommets. Dans ce contexte, l’approche de l’UGAM a été grandement facilitée par l’historique des relations entre le GEA et UPA DI. À travers le programme Réseau Agro-Innov, appuyé financièrement par Affaires mondiales Canada (AMC), des volontaires du réseau UPA DI seront associés à la mise en œuvre du projet et contribueront à l’enracinement d’une coopération de paysans à paysans.

Si « La nouvelle corde s’attache toujours à l’ancienne pour puiser l’eau du puits », « Le nouveau partenariat s’appuie sur les partenariats précédents pour s’ériger ». D’autres volontaires du Réseau Agro-Innov s’associeront à un programme des Pays-Bas, « Approche communale pour le marché agricole », afin d’appuyer la mise en marché, notamment du maïs, dans d’autres zones du Bénin.

Partenaires d’intervention :

SIRTEC, OXFAM-Québec, AgriCord

Financement :

Affaires mondiales Canada (anciennement l’Agence canadienne de développement international)

Ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas (DGIS) via AgriCord

UPA DI et ses membres.

Axes d’intervention :

Développement des organisations professionnelles agricoles

Commercialisation collective des produits agricoles et autres services aux membres

Album photos