Partenaire terrain

Union des groupements pour la commercialisation des produits agricoles de la Boucle du Mouhoun (UGCPA/BM)

Période de réalisation

1993 à ce jour

Description

Le partenariat entre l’UGCPA/BM et UPA DI remonte au tout début de l’histoire d’UPA DI. La mission de l’UGCPA/BM est de développer et de gérer un système collectif de mise en marché des céréales et de fleurs de bissap’s (hibiscus) biologiques. L’appui technique fourni par UPA DI à l’UGCPA/BM a évolué au fil du temps en fonction des défis rencontrés et des nouvelles orientations de l’organisation, tel l’ajout du niébé (haricot dolique) parmi les productions commercialisées. À ce jour, des résultats appréciables ont été enregistrés tant au niveau de la production, de la commercialisation qu’au niveau administratif et stratégique. Cet appui a été offert dans le cadre du Projet d’appui à la commercialisation des céréales au Burkina Faso (PACCBF), du Programme de développement social et du Projet résilience climatique dans la Boucle du Mouhoun.

Résultats

Les débuts de l’UGCPA/BM, en 1993, sont intimement liés à ceux d’UPA DI. Auparavant, dans la Boucle du Mouhoun au Burkina Faso, les producteurs céréaliers n’avaient d’autre choix que de quémander un prix à des commerçants en quête de profits. Ils ne pouvaient faire autrement que de financer leur campagne de production auprès de ces mêmes commerçants, qui se garantissaient à même la récolte à venir. Depuis, ils se sont donné une organisation capable de gérer un mécanisme de mise en marché collective, une organisation comptant à ce jour des actifs de plus de 1 million de dollars canadiens, dont un siège social et une capacité d’entreposage de 5 000 tonnes. À partir de 1998, des groupes de femmes spécialisées dans la production de fleurs d’hibiscus (bissaps’) sont devenues membres de l’organisation. Elles se sont ensuite impliquées dans la production de niébéla gamme de produits agricoles mis en marché collectivement.

Des tout débuts à aujourd’hui, le nombre de membres est passé de 433 à 2 100 et les volumes de céréales commercialisées annuellement de 800 à environ 4 500 tonnes. Avec un chiffre d’affaires d’une valeur de 2 010 644 $ CAN en 2014, l’organisation a progressé au point d’être en mesure d’assumer 80 % de ses frais de fonctionnement et 100 % des coûts de mise en marché. Elle est reconnue pour son savoir-faire par les autorités du pays ainsi qu’en Afrique de l’Ouest et par des organismes internationaux comme le Programme alimentaire mondial (PAM). Ce dernier sollicite en effet l’UGCPA/BM depuis quelques années pour contribuer à la constitution d’un stock de sécurité de céréales afin de faire face à d’éventuelles crises alimentaires. L’État burkinabé implique aussi cette OP pour créer un stock de régulation de marché dans l’optique de stabiliser les prix aux consommateurs.

Les services offerts par l’UGCPA/BM à ses membres débordent aujourd’hui largement de ses fonctions d’origine. Elle offre des conseils en gestion, agit à titre de fournisseur de petits équipements agricoles, d’engrais et semences et produit elle-même des semences certifiées. Avec l’appui du Projet résilience climatique dans la Boucle du Mouhoun (PRCBM), elle a étendu son action à des activités agroenvironnementales, forestières et d’élevage.

L’UGCPA/BM est un point de mire dans son pays. En 2013, elle a même été reconnue en Afrique comme l’organisation donnant le meilleur accès au marché pour ses membres. Elle a d’ailleurs été primée par la fondation de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA) à cet effet.

Partenaire d’intervention

L’Œuvre Léger

Financement

Affaires mondiales Canada (anciennement l’Agence canadienne de développement international et le Ministère des Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada)

AgriCord

UPA DI

L’Œuvre Léger

Axes d’intervention

Développement des organisations professionnelles agricoles

Commercialisation collective des produits agricoles et autres services aux membres

Production agricole et environnement

Album photos