André D. Beaudoin
Secrétaire général
UPA Développement international

Direction Suède, destination Stockholm, rencontre, AgriCord. Qu’est-ce qu’UPA Développement international (UPA DI) peut bien faire au pays du fabricant IKEA me direz-vous. Elle a participé à l’assemblée générale d’AgriCord dans le pays d’un de ses membres. La Suède y compte une agri-agence, tout comme le Canada. En effet, UPA DI, propriété de l’Union des producteurs agricoles (UPA) est la seule agri-agence en Amérique du Nord.

AgriCord a vu le jour en 2003 et UPA DI en est un des membres fondateurs. Aujourd’hui, AgriCord est composée de neuf agri-agences. Chacune d’entre elles appartient à une organisation professionnelle agricole intervenant en coopération internationale. Ce sont joints à AgriCord quatre membres associés, en attente de créer une agri-agence.

AgriCord est une organisation multilatérale et, à ce titre, elle a certaines affinités avec les autres organisations multilatérales, notamment celles des Nations-Unies. Elle ouvre donc la porte à bien des salles de réunions qui nous seraient beaucoup moins accessibles autrement.

Trois dimensions font d’AgriCord une organisation originale s’inscrivant dans l’air du temps. La première, des organisations professionnelles agricoles de différents horizons et continents travaillent ensemble autour d’une même cause, celle de l’agriculture familiale. La deuxième, il y a un programme commun, peaufiné au fil des échanges et des réalisations de chacune des agri-agences. Intitulé Agriculteurs contre la pauvreté, ce programme permet d’agir concrètement, avec souplesse et détermination, auprès d’organisations paysannes du Sud. La troisième c’est de nous permettre d’avoir une écoute exceptionnelle des décideurs du monde. En effet, nous sommes en mesure de démontrer des avancées réelles et mesurables d’une agriculture familiale soutenue par des organisations agricoles au service de leurs membres.

AgriCord est une des voies qui nous a fait connaître auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Comme vous le savez, cela a donné lieu à la signature d’un accord historique. Il permet à l’Union de poursuivre le dialogue à l’échelle internationale sur les enjeux planétaires portant sur l’agriculture et l’alimentation.

Allier notre expertise québécoise à nos expériences terrains dans des pays en développement, conjugués à notre capacité de dialoguer chez-nous et partout ailleurs dans le monde, voilà une manière d’être de son temps. Mondialiser la solidarité plutôt que concentrer la richesse, c’est notre manière d’occuper la journée à préparer demain.