Sylfanise Francimé, Anna Felix, Diamène David, Alta Labrousse, Romène Raymond et Robert Goinneville / Crédit photo : Martin Couture

Martin Couture et Paul Langelier

UPA Développement international

« Je suis tellement fière! Je peux maintenant préparer un budget et réaliser des projets ». C’est avec ces mots que Romène Raymond s’est adressée à la foule réunie en Haïti lors d’une grande fête de valorisation des savoirs paysans, tenue le 10 décembre dernier à Labrousse. Elle venait de remporter l’un des prix « Coup de coeur » pour son groupement de Lozier. Romène, coresponsable d’une famille de sept enfants, trois garçons et quatre filles, est membre du comité de gestion du groupement de Lozier, dans la région de Labrousse. Elle conduit avec brio, depuis août 2010, un projet de renforcement de son cheptel caprin, lequel est passé de quatre à dix chèvres. Ce projet a été réalisé par Romène dans le cadre du programme intégré de formation et de développement Les Savoirs des gens de la terre, mis en oeuvre par UPA Développement international (UPA DI) en Haïti depuis 2009.

L’événement « Valorisation des savoirs paysans pour le développement durable » a permis à plus de 800 personnes, en grande majorité des paysannes et des paysans, de constater le chemin parcouru par les participants au programme LSGT. Lors de cette grande fête, 20 prix ont été remis. Dans le volet savoir-être, la catégorie personnalité paysanne primait des femmes et des hommes sélectionnés à partir de critères tels l’efficacité technique et la performance économique dans la production, la qualité de gestion de l’exploitation, l’esprit d’initiative et d’innovation. Dans la catégorie groupement paysan, la sélection était basée sur la qualité de gestion du groupement, la mobilisation et la participation des membres, notamment des jeunes et des femmes, la vie démocratique et les services offerts aux membres. Le volet savoir-faire était pour sa part directement associé à la tenue d’une foire de produits agricoles, tenue simultanément à l’événement public. Des paysans avaient été invités à y présenter leurs meilleurs animaux et produits végétaux.

Valoriser les paysans et les groupements qui se distinguent par des réalisations inspirantes en matière de pratiques agricoles, de fonctionnement organisationnel et d’agroenvironnement, c’est favoriser la propagation de telles initiatives.

Romène, quant à elle, souhaite que la solidarité et la mobilisation se développent pour faire progresser le groupement au profit de tous les paysans du milieu.

www.upadi-agri.org

Cette chronique est réalisée grâce à la contribution financière de l’Agence canadienne de développement international (ACDI).