Crédit photo : UPA Développement international

Hélène Jolette

UPA Développement international

UPA Développement international (UPA DI) entreprend, en novembre 2013, une toute nouvelle collaboration avec la Plateforme sous-régionale des organisations paysannes de l’Afrique centrale (PROPAC). Son siège social se trouve à Yaoundé au Cameroun.

Une entente de partenariat vient d’être signée avec cette organisation qui intervient dans dix pays de l’Afrique centrale. D’une durée de trois ans, l’entente UPA DI-PROPAC vise six pays, soit le Cameroun, le Tchad, la République centrafricaine, le Congo (Brazzaville), la République démocratique du Congo ainsi que Sao Tomé-Principe. L’agriculture est le principal secteur de l’économie de ces pays avec 25 % du PIB et générant 64 % des emplois.

À compter de novembre 2013, et ce, pour une durée de 12 mois, Gaétane Fournier, agente de formation et d’information à UPA DI, sera présente au Cameroun et dans les pays environnants. Elle y appuiera la PROPAC dans la mise en œuvre de ce projet financé par le Fonds international pour le développement agricole (FIDA), qui est le bras financier de la l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

L’objectif de cette entente est de soutenir le développement des activités ou services économiques des organisations paysannes locales, que ce soit en matière de transformation, commercialisation, distribution d’intrants, services financiers, vulgarisation, etc.

Concrètement, il s’agira de répertorier les organisations paysannes locales les plus prometteuses et d’en sélectionner 12, soit 2 par pays. Celles-ci pourront bénéficier de formation, d’un appui technique et financier pour la création ou la consolidation d’un service collectif à caractère économique, ainsi que d’un accompagnement en cours de réalisation.

Cette nouvelle page de l’histoire d’UPA DI découle directement de l’entente signée, à Rome, entre la FAO et l’Union des producteurs agricoles (UPA).

Au cours de ses 20 années d’histoire, UPA DI avait bien fait quelques incursions en Afrique centrale, soit au Cameroun et au Congo. Cette fois-ci, il s’agit d’une réelle occasion de développer des relations de collaborations durables avec bon nombre d’organisations paysannes de cette région du monde.

À l’aube de l’Année internationale de l’agriculture familiale, UPA DI aura à nouveau l’occasion de démontrer que les paysannes et paysans peuvent contribuer pleinement à la croissance économique et à la sécurité alimentaire de leur pays. Pour ce faire, il faut leur donner la chance de développer leur exploitation agricole familiale en utilisant les outils économiques et les services fournis par leurs organisations professionnelles.