Partenaires terrain :

Fondation pour le développement économique et social (FODES-5)

Fédération des organisations de producteurs agricoles pour le développement économique et social (FOPADES)

Encadrement des petits paysans des mornes et des plaines en Haïti (EPPMPH)

Période de réalisation :

2013-2016

Description :

Le Projet d’économie sociale Québec-Haïti vise l’avancement de la souveraineté et sécurité alimentaires dans les zones rurales de Labrousse, Miragoâne et Rivière Froide en Haïti. Axé sur le développement d’entreprises d’économie sociale et solidaire (ÉSS) dans le secteur alimentaire ainsi que sur l’établissement de circuits courts de commercialisation, il permet d’améliorer l’approvisionnement alimentaire tout en stimulant la production locale et le renforcement du pouvoir économique des femmes et de leurs organisations.

Les entreprises (cuisines collectives, cantines scolaires autogérées, coopérative d’achats regroupés) mises en place par des groupes de femmes permettent à des familles et des enfants d’avoir une alimentation plus variée et équilibrée. Ces entreprises permettent également aux femmes de bonifier leurs revenus. Les producteurs agricoles de la région, pour leur part, sont appuyés pour répondre à l’augmentation attendue de la demande locale d’aliments en améliorant leurs rendements et en commercialisant collectivement leurs produits, bonifiant également leur revenu familial.

Les innovations du projet ne résident pas uniquement dans les activités terrain, mais également dans leur mode de financement. Plutôt que de diviser les ressources, UPA DI travaille en partenariat avec l’Association québécoise pour l’avancement des Nations Unies (AQANU) et Agro-Paix, deux organisations non gouvernementales québécoises dont l’implication financière dans ce projet permet de défrayer une bonne partie des coûts des repas distribués à l’école. Les bienfaits de la synergie entre ces différentes organisations illustrent l’importance de développer de nouveaux modèles de financement. De plus, la coopération et l’échange d’expérience entre toutes ces organisations contribuent à jeter les bases d’un mouvement d’ÉSS haïtien porteur d’un nouveau modèle de développement.

Résultats :

Huit groupements de producteurs agricoles de la région ciblée se sont regroupés pour fonder la Fédération des producteurs agricoles pour le développement économique et social (FOPADES). La première assemblée générale de cette dernière a eu lieu en août 2014. Un accompagnement de la FOPADES et de ses membres est en cours de réalisation et se poursuivra sur toute la durée du projet. Des producteurs agricoles membres ont été formés sur les thèmes du compostage et des techniques de production maraîchères.

Les régions de Labrousse et de Rivière Froide, en Haïti, proposent désormais le programme de distribution de repas à l’école à base de produits agricoles locaux. Depuis octobre 2014, près de 250 enfants de la garderie et du primaire reçoivent un repas chaque journée scolaire. Les mets sont préparés par des femmes regroupées au sein d’entreprises d’économie sociale. Les aliments proviennent presque tous de producteurs locaux. En effet, les groupements de femmes responsables des cantines scolaires ont conclu des ententes d’approvisionnement avec la FOPADES. Celle-ci assure une mise en marché collective du maïs et des pois cultivés par ses membres afin d’offrir un produit de qualité, en quantité suffisante et à un prix compétitif. Ainsi, 7 des 8 groupements de la FOPADES, soit plus de 50 producteurs agricoles, dont 30 % de femmes, ont approvisionné les cantines scolaires et les cuisines collectives.

Six groupes de femmes se réunissent régulièrement pour préparer collectivement des repas à base de produits locaux. En groupe, elles s’entendent sur les menus, cotisent à parts égales, désignent des membres pour l’achat des aliments, préparent les repas et repartent ensuite chez elles avec des portions pour leur famille. À travers ces cuisines collectives, 91 familles (455 personnes) ont davantage accès à des aliments produits ou transformés localement.

Des discussions ont eu lieu avec les cantines scolaires et les cuisines collectives pour développer une coopérative d’achats groupés et celle-ci a démarré ses opérations. Au total, 124 familles (620 personnes) bénéficient de ses services.

L’expérience des femmes et des agriculteurs participant au projet est en voie d’être documentée par le biais d’un processus de recherche-action. Des entrevues ont été réalisées avec les participantes et participants et une analyse de l’information recueillie est maintenant en cours.

Partenaires d’intervention :

Association québécoise pour l’avancement des Nations Unies (AQANU)

Agro-Paix

Groupe d’économie solidaire du Québec (GESQ)

Cuisines et vie collectives Saint-Roch

Financement :

Ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF)

Association québécoise pour l’avancement des Nations Unies (AQANU)

Agro-Paix

Fonds Louise Grenier

Digniterre

Axes d’intervention :

Concertation entre les acteurs de l’agroalimentaire

Commercialisation collective des produits agricoles et autres services aux membres

Album photos: