Partenaires

Fondation pour le développement économique et social (FODES-5)

Fédération des Organisations de Producteurs Agricoles pour le Développement Économique et social (FOPADES)

Centre d’éducation et de développement intégré

Village de l’Espoir (CEDI-VE)

Association des planteurs de Limbé (APL)

Coopérative agricole et de services de Duricy (COPASED)

 

Période de réalisation

2009 à 2012, 2015 à 2020

Description

LSGT est un programme intégré de formation et de développement de l’agriculture qui vise à réduire la pauvreté en accroissant les revenus des paysans. Il permet aux paysannes et aux paysans de se professionnaliser et de s’affirmer, individuellement et collectivement, en tant qu’artisans du développement de l’agriculture faisant de celle-ci le moteur d’un développement rural durable. LSGT soutient le développement des petites exploitations agricoles:

  • en formant les paysannes et les paysans à la base;
  • en les appuyant dans la réalisation de projets à caractère économique et agroenvironnemental;
  • en favorisant leur association en des groupements dynamiques qui offrent des services à leurs membres et contribuent à la conservation des ressources du milieu.

La formation y est dispensée sur la base de sessions régulières de courte durée. Un fonds de développement vient appuyer la formation et soutenir des réalisations concrètes afin d’assurer la pérennité des acquis de la formation.

Au niveau individuel, les participants mettent en pratique leurs apprentissages en réalisant un projet d’amélioration de leur exploitation agricole grâce à un prêt d’un montant maximal de 17 500 gourdes. Ces projets sont élaborés lors des formations et leurs promoteurs sont accompagnés tout au long de leur mise en œuvre. Ils sont approuvés après des études de faisabilité et de rentabilité qui en assurent la réussite financière. Chaque bénéficiaire doit rembourser au groupement, sur trois années, les sommes qu’il a reçues pour permettre à d’autres membres de bénéficier à leur tour d’un financement.

Chaque groupe de participants conçoit et met également en œuvre un projet de services offerts à la collectivité après avoir suivi une deuxième séquence de formation et bénéficié d’un fonds de développement de 350 000 gourdes. Les groupes participants, majoritairement composés de paysannes, ont d’abord opté pour valoriser les terrasses aménagées en y produisant collectivement du maraîchage. De plus, d’autres projets ont été initiés tels que la construction d’un abattoir/boucherie, une cassaverie et des magasins pour l’entreposage des céréales. Le capital initial de ce fonds sera récupéré à la fin de l’opération pour pouvoir initier une nouvelle opération et même dégager des bénéfices pour les groupements. Ainsi, les activités seront pérennes, et les retombées individuelles et collectives.

En Haïti, le programme a démarré en septembre 2009 avec quatre groupements des environs de Labrousse, dans la péninsule sud d’Haïti. En janvier 2011, quatre autres groupements se sont joints à eux. Deux autres groupements de la région de Limbé, dans le Nord du pays, se sont ajoutés en 2016.

Pour consolider ces activités et structurer le développement de l’agriculture de l’ensemble de la zone, les groupements participants ont été accompagnés en vue de la mise sur pied d’une fédération de groupements. C’est ainsi qu’a été fondée, en 2014, la Fédération des Organisations de Producteurs Agricoles pour le Développement Économique et social (FOPADES). Un fonds de développement de 875 000 gourdes a été octroyé à la fédération pour la mise en place d’un service collectif aux groupements membres, soit un centre de reproduction de caprins de race améliorée. Ce fonds est assujetti aux mêmes conditions que le fonds du volet précédent, soit régénérer le capital et dégager des bénéfices pour la fédération, seul moyen d’assurer la pérennité des actions menées.

Une forte composante agroenvironnementale impliquant les communautés, dont font partie ces groupes de paysans, a également été ajoutée afin de contribuer à résoudre les graves problèmes de gestion des sols et de l’eau qui, autrement, risqueraient de compromettre les résultats du projet.

L’accompagnement de cette démarche, sur une période de trois à cinq ans selon les groupes cibles, favorise l’enracinement des résultats dans le milieu et leur pérennité bien au-delà de LSGT. Toute cette démarche s’appuie sur une analyse, une compréhension des forces en présence et la valorisation des potentialités du milieu.

À partir de 2015, fort des résultats obtenus, le programme est mis à l’échelle avec deux autres organisations professionnelles agricoles (OPA) pour un total de six groupements additionnels.

Résultats

Mobilisation locale

  • 253 participants, dont 55 % de femmes, issus de 8 zones d’intervention se sont engagés pendant trois ans dans la démarche LSGT.
  • 8 groupements ont bénéficié d’activités de renforcement organisationnel, administratif et financier.
  • Des synergies sont développées entre les divers groupements paysans et ceux-ci se sont regroupés pour fonder une fédération, la FOPADES. La fédération veille à représenter ses membres et à leur offrir des services collectifs.

Développement de la production agricole                          

  • 87 projets de production agricole, dont 58 caprins et 20 bovins, ont été entrepris dans des exploitations paysannes familiales. 104 projets supplémentaires sont en préparation.
  • Une nouvelle dynamique socioéconomique dans les communautés se manifeste avec l’augmentation de la production et des revenus des familles.
  • La disponibilité de produits alimentaires est accrue dans la région.
  • 8 projets collectifs de production maraîchère sur un total de 18 hectares en terrasses irriguées sont en préparation.

Protection de l’environnement

  • 7 projets d’aménagement sont entrepris dans autant de microbassins versants pour la protection et la mise en valeur de l’environnement. Les paysans exploitant des parcelles dans ces zones s’engagent, par contrat, à réaliser et entretenir des ouvrages de conservation des sols et de l’eau au niveau de leurs parcelles.
  • L’adoption de nouvelles pratiques d’élevage caprin en contention contribue à limiter le déboisement.

Pérennité des activités

  • Un réseau de paysans-relais est constitué en vue d’assurer la poursuite des activités après le projet, et les groupements paysans se mobilisent en ce sens.
  • Les premiers remboursements du fonds I destiné à la réalisation de projets individuels de production agricole sont effectués à l’échéance prévue dans une proportion de 99%. Ces remboursements permettent à 50 nouveaux participants, dont 64 % de femmes, de s’engager dans la démarche LSGT prise en charge par les groupements paysans et les paysans-relais.
  • Plusieurs paysans dans le voisinage des projets d’aménagement de bassins versants reproduisent, avec leurs propres moyens, des ouvrages de protection des ressources naturelles sur leurs parcelles situées à l’extérieur des secteurs traités par le projet.

Égalité des genres :

  • Les femmes ayant participé au projet sont actives dans un plus grand nombre de productions agricoles et affirment avoir gagné en influence dans les exploitations familiales et les groupements.
  • Les femmes occupent davantage des positions d’autorité dans les comités de gestion des groupements et contribuent ainsi progressivement aux changements des mentalités et à l’amélioration de l’égalité des genres.

Gouvernance :

  • LSGT a engendré l’émergence dans le milieu d’une nouvelle génération de leaders qui s’impliquent au sein de leurs groupements et de leur fédération pour faire bouger les choses.
  • La formation et l’accompagnement reçus ont amené les groupements à mieux comprendre les questions de gouvernance et même à renouveler leurs instances démocratiques.

Partenaire d’intervention

Collaboration Québec-Haïti

Financement

Ministère des Relations internationales du Québec (MRI)

Affaires mondiales Canada (anciennement l’Agence canadienne de développement international et le Ministère des Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada)

L’Œuvre Léger

Inter Church Organization for Development Cooperation (ICCO)

Fondation Internationale Roncalli

Fonds Solidarité Sud

Axes d’intervention

Développement des organisations professionnelles agricoles

Production agricole et environnement

Commercialisation collective des produits agricoles et autres services aux membres

Album photos