Partenaire terrain :

Central Cooperativa Agropecuaria (CCA)

Période de réalisation :

De 2008 à ce jour

Description :

La Central Cooperativa Agropecuaria (CCA) est un regroupement de coopératives de production agricole. Constituée en 1994 et elle est actuellement formée de onze coopératives. Leurs principales productions sont la canne à sucre et les vaches laitières. Depuis 2008, les efforts communs d’UPA DI et de la CCA se sont concentrés dans cette dernière production.

La CCA et ses six coopératives laitières membres mettent en œuvre depuis 2008 un projet de mise en marché collective du lait. L’idée de base, bien connue dans le milieu agricole québécois, est de mettre tout le lait ensemble afin de renforcer le pouvoir de négociation des producteurs.

Les coopératives ont d’abord commencé par nouer des relations afin d’apprendre à mieux se connaître. Elles ont échangé des informations plus que pertinentes sur leurs conditions respectives de commercialisation et ont réalisé les difficultés qu’elles avaient en commun. Ensuite, elles se sont donné des règles de fonctionnement et des objectifs communs. L’un d’entre eux visait à signer une entente formelle avec leur acheteur historique, Petacones.

Par ailleurs, les producteurs aimeraient également voir augmenter les volumes de lait commercialisés par le groupe. Pour ce faire, ils privilégient deux voies : d’abord, améliorer la production des six coopératives et, ensuite, approcher des producteurs laitiers de la même zone et les intéresser à se joindre au groupe. Ceux-ci feront face à de nombreux défis. Ils devront, entre autres, assurer une production constante et de qualité, trouver et équiper un lieu pour récupérer le lait, se donner une structure de fonctionnement ainsi que des règles d’hygiène et les faire respecter.

Heureusement, les producteurs peuvent profiter de l’expérience et des compétences des membres de la CCA, qui les appuient dans ce processus. Ces derniers sont disponibles pour leur prodiguer des conseils sur la production, notamment au sujet de l’alimentation ou sur l’organisation du groupe et de la commercialisation. Des formations sont offertes et des rencontres d’échanges sont organisées régulièrement.

D’autres axes de travail sont en cours :

  • Le renforcement organisationnel des coopératives dans le processus de prise de décision.
  • La définition de registre technique d’élevage pour une analyse objective et précise.
  • La systématisation du contrôle et de l’analyse de l’incidence de la mammite.

Résultats :

L’accompagnement technique d’UPA DI, l’appui-conseil de techniciens nationaux, les tournées et échanges d’expériences avec des producteurs canadiens et des organisations nationales ont contribué à l’atteinte des résultats suivants :

  • En 2011, une entente a été signée avec l’acheteur principal, soit l’entreprise Petacones. Outre un meilleur prix de vente négocié grâce aux volumes de lait, les négociations ont permis l’amélioration des conditions de vente et la réduction des coûts liés aux transactions.
  • Des démarches ont été entamées afin de recruter de nouveaux membres. Ainsi, trente-six producteurs individuels commercialisent désormais leur lait avec la CCA et sont en processus d’intégrer officiellement les rangs de la centrale.
  • Un prélevé de 0,5 cent sur chacune des bouteilles de lait commercialisées par le groupe est retenu et déposé dans un compte de manière à couvrir les frais reliés au mode de paiement unique et à créer un fonds de développement pour financer les activités reliées à l’élevage laitier. Jusqu’à présent (avril 2016), des prêts d’une valeur cumulée de 400 000 $ CAN ont été consentis aux coopératives.
  • Une alimentation, constituée de fourrage, adaptée à la zone et de meilleure qualité nutritionnelle a été implantée. La production fourragère constitue 42 % de l’alimentation des troupeaux contre 11 % en 2007.
  • Des équipements agricoles ont été acquis et une coopérative d’utilisation de matériel agricole (CUMA) a été mise en place.
  • Un système d’analyse économique a été établi permettant de mesurer la bonne marche du travail et de toutes les activités mises en action. Ces analyses sont reprises dans les réunions tenues par le comité élevage.
  • Augmentation du volume de lait de 13 % et du bénéfice moyen par vache de 267 $ CAN en une seule année.
  • Les leaders de la CCA sont actuellement en train de démarrer un processus de commercialisation collective de la canne à sucre basé sur le succès obtenu avec le lait. Des volontaires d’UPA DI, à travers le programme Agro-Innov appuyé financièrement par Affaires mondiales Canada, les accompagnent dans cette nouvelle aventure, toujours soutenue par les Producteurs de lait du Québec et par des fonds d’AgriCord, qui a contribué pour un peu plus de 1 million de dollars CAN à l’échafaudage de ce partenariat.

Partenaires d’intervention :

AgriCord

TRIAS

Agriterra

 Financement :

Affaires mondiales Canada (anciennement l’Agence canadienne de développement international)

Ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF)

Les Producteurs de Lait du Québec

Direction générale Coopération au développement et Aide humanitaire (DGD) du Gouvernement belge en passant par AgriCord

Axe d’intervention :

Commercialisation collective des produits agricoles et autres services aux membres

Album photos: